LETTRE DE SUPPORT

Mon nom est Dr. Davalda Séraphin, diplômée en Août 2016 de la Faculté d’Odontologie à Port-au-Prince et je suis résidente en service hospitalier à l’Hôpital St. Boniface de Fond-des-Blancs. Depuis mon internat, grâce à l’opportunité que nous offre la Fondation Max Cadet (FMC) par le biais de sa Directrice Générale et de son Directeur Médical, j’ai pu entamer un stage au niveau de ses cliniques.

Ce stage a avant tout une portée de perfectionnement. Etant donné qu’on a reçu tous les bagages théoriques et pratiques initiaux à la Faculté d’Odontologie. La différence, c’est que cette expérience nous prépare en tant que future professionnel indépendant à établir de manière autonome un plan de traitement et de l’exécuter de concert avec son patient. Ce stage renforce aussi nos capacités et la confiance dont nous avons besoin pour entamer d’une part la résidence et d’autre part la vie professionnelle.  

Il faut dire qu’à la FMC des dispositifs ont été mis en place pour répondre à ce besoin et faciliter suivant un niveau de standard élevé notre perfectionnement. Nous pouvons citer :

-. La disponibilité des matériels et équipements : malgré ses maigres moyens, les responsables de la FMC on fait l’effort d’équiper les cliniques avec les équipements à la fine pointe de la technologie et répondant au standard international. Cet atout est essentiel pour le développement de notre pratique, car il nous familiarise avec les exigences de notre métier en termes de qualité technique.

-. La structuration et l’organisation du travail d’équipe : bien que stressant parfois, vu le nombre de patients à voir et le nombre de déplacements qu’elle impose au staff, la présence de personnel para-dentaire est un élément positif. La structuration implique que pour chaque chaise, une prise en charge des patients se fasse selon l’approche de la dentisterie à quatre mains. Par cette approche, on sécurise les soins et de plus en plus on minimise les infections nosocomiales. De plus, on peut bénéficier de l’échange avec des professionnels et étudiants étrangers dans le cadre de son partenariat avec les écoles dentaires nord américaines et françaises

-. La standardisation des professions : il n’y a pas de spécialité formelle à la FMC, c’est une stratégie qui permet la continuité des soins. Toutefois, les cliniques offrent des services de spécialités et le stagiaire bénéficie de l’expertise de ses aînés en évoluant et échangeant avec eux. Cette forme de standardisation procure une certaine confidence quant à l’orientation professionnelle du futur dentiste et même des dentistes expérimentés.

Aujourd’hui, mon statut de résident diplômé de la Faculté d’Odontologie et bénéficiaire des privilèges de la FMC me procure beaucoup plus d’assurance dans l’accomplissement de mes actes.  Les compétences et le renforcement de mes habitudes de travail forgent mon caractère professionnel et j’apprends à devenir meilleur chaque jour dans cet environnement.  

C’est pourquoi, je porte mon soutien aux activités de la Fondation Max Cadet qui consiste en la pérennisation de sa mission, sa vision et de ses valeurs. Une approche stratégique qui répond aux besoins des bénéficiaires de la clinique.   

Dr. Davalda Séraphin

Chirurgien-Dentiste

Résidente du service de médecine dentaire à l’Hôpital St. Boniface de Fond-des-Blancs

Stagiaire à la Fondation Max Cadet depuis Septembre 2016

Tenson663@yahoo.fr

Voilà déjà plus de 10 ans que nous fréquentons la FONDATION MAX CADET…Plus de 10 ans déjà…Cela veut beaucoup dire…

Tout au début, c’était ma belle-mère qui était une de leurs patientes.  Ma belle-mère était une personne d’une grande valeur morale, dotée d’un caractère ferme qui n’acceptait rien fait à demi-mesure.  Pourtant elle était très satisfaite des soins qu’elle recevait à la clinique dentaire de la Fondation Max Cadet qui se trouvait  à cette époque à la COMMUNAUTE SAINTE MARIE.  J’emmenais ma belle-mère pour ses soins, et j’étais impressionnée de voir le professionnalisme  qui régnait dans  cet établissement.  Il y avait toutes sortes de couches sociales ou tous les patients étaient accueillis avec respect et attention.  Ma femme de ménage et ma belle-mère avaient le même traitement bienveillant et accueillant.   

Au moment du tremblement de terre qui a tout bouleversé dans notre pays, la Fondation Max Cadet en a beaucoup souffert et cela nous a très affectés car c’est là que nous recevions les soins dentaires ainsi que toute la communauté de Turgeau et ses environs.  Qu’allions nous donc faire ?  Les soins dentaires sont très couteux et aller dans une clinique privée est hors de la portée de notre communauté.

Je souffrais de terribles maux à la mâchoire inférieure et j’avais été voir un dentiste qui m’avait assurée que ce n’était qu’un aphte qu’il fallait soigner.  Après quelques semaines, ma douleur ne faisait qu’augmenter et j’ai été voir un autre médecin.   Après quelques heures  et plusieurs injections, j’ai dû laisser sa clinique car je souffrais davantage.  De retour à la maison, mon mari me rappela que la Fondation Max Cadet fonctionnait de nouveau.  Seulement un appel téléphonique avec  Mme. Geneviève Cadet et en moins de 15 minutes j’y étais.  Enfin, j’étais encore à mon alma mater et accueillie avec  le plus grand soin et conduite à la salle d’urgence où une  jeune dentiste pris soin de moi.  J’étais très ravie de voir que c’était le même professionnalisme, le même accueil chaleureux  dans le plus grand ordre.  C’était devenu plus moderne, plus spacieux où les patients étaient dans une grande  salle d’attente aérée et bien ventilée.

Arrivée dans la salle d’urgence cela m’a fait grand plaisir de voir des médecins qualifiés ou chacun exerçait sa spécialité, aidé d’une assistante dentaire.  La clinique dentaire dispose de plusieurs autres salles pour des traitements différents.

La jeune dentiste pris soin de moi, et après un examen approfondi me fit un pansement et une prescription d’analgésiques.  Je vous assure que c’était ma première nuit de sommeil après des  jours de souffrances intolérables.  Depuis lors je ne cesse de raconter à qui veut l’entendre les éloges de cette jeune personne qui m’a sauvée de ma douleur.  Je reviens pour continuer mon traitement et je fais aussi venir ma fille et mon entourage.

La Fondation Max Cadet est un bienfait pour la communauté ou le rapport patient-dentiste  est accueillant et les soins bucco-dentaires fournis avec des appareils les plus modernes par un personnel des plus qualifiés.  Les meilleurs soins sont offerts à tout un chacun sans exception.

Je leur souhaite LONGUE VIE PROFESSIONNELLE

Elsie Martin

C’est avec un immense plaisir que j’adresse ces propos pour témoigner des bienfaits et de l’utilité de la Fondation  Max Cadet à la communauté.

Suite à des expériences peu satisfaisantes faites au niveau de quelques cliniques de renom de la capitale, je me suis dirigée en janvier  2014 à la Fondation sous recommandations de certaines personnes qui ont fréquenté la clinique dentaire. Ces personnes avaient pris le soin de me dire  qu’il faut disposer du temps. A ma première visite une évaluation a été faite et j’ai commencé religieusement à visiter la clinique pour résoudre mes problèmes dentaires.

J’ai été impressionnée par  la qualité des soins prodigués par les différents praticiens dentistes et l’accueil courtois et professionnel du staff administratif.  Les salles de travail n’ont rien à envier à une clinique dentaire du Canada par exemple, elles sont dotées  d’équipements modernes et sont très propres.

Au cours de mes visites à la clinique, j’ai rencontré des gens de conditions socio-économiques diverses, venus d’horizons divers (famille entière, enfants, adolescents et adultes)  en quête de services de qualité, de coûts abordables pour certains. Le seul pépin à les entendre parler c’est le temps d’attente, mais ils s’accommodent, ils sont de vrais patients en espérant  que la direction prendra les dispositions pour corriger ce problème.

Pour conclure,  j’encourage toutes les institutions, toutes les personnes qui supportent cette œuvre, toutes celles qui voudraient apporter leur soutien à ce travail gigantesque bénéfique pour la communauté à s’y engager davantage. Je sollicite la contribution d’autres entités et individus pour pérenniser l’œuvre tout en félicitant la Directrice Générale et son staff administratif pour la gestion rationnelle des ressources disponibles en vue de servir les nombreux patients et particulièrement les Dentistes, hygiénistes et assistants dentaires qui font montre de respect, de professionnalisme dans l’accomplissement de leurs tâches.  

Fulvie V Jolicoeur

fulvievj@gmail.com

(509) 3447-9844

Témoignage de Wybens LOUIS, DDS, MSc, MPH

Dentiste attaché au département de Prosthodontie à la FMC ; Membre du Comité de Gestion de la FMC ; Coordonateur du Groupe de Recherche de la Faculté d’Odontologie ; Moniteur de stage et Professeur à la Faculté de Médecine Dentaire de l’Université Autonome de Port-au-Prince.

Port-au-Prince, Juin 2013

Depuis sa création en 1992, La Fondation Max Cadet a imposé un savoir-faire de qualité  dans l’offre de soin et la prise en charge des pathologies bucco-dentaires.

Forte de ses vingt ans, ses lignes directives reposent sur un ensemble de principes directeurs, qui sont :

 

  • Développer des interventions et prodiguer des soins bucco-dentaires avec l’assurance de la qualité maximale.
  • Garantir à tout individu des soins efficaces visant l’ensemble de ses besoins en matière de santé bucco-dentaire.
  • L’efficience garantit à tous les bénéficiaires des soins de qualité égale sans inégalité sociale ou économique.

 

En tant que dentiste, j’ai eu un très grand privilège de faire partie depuis 2006 de cette grande famille au sein de laquelle émane chez chacun de nous un degré de satisfaction et de grande compétence professionnelle, sans exception.

Elle est dotée d’une organisation de travail incroyable, supportée par un staff administratif qui s’efforce de piloter cette structure dans un souci chaque jour de performance et d’excellence.  L’amabilité, la disponibilité, la politesse, la sécurité, le professionnalisme et le respect, à la fois de nous même et de nos patients sont autant de paramètres qui permettent à celle-ci de s’imposer dans le milieu. De même, la présence constante de la gestionnaire responsable (La PDG) et ses rapports étroits avec le staff est plus qu’un atout précieux, mais témoigne d’une gestion transversale au sein de la Fondation.

Comment évolue la Fondation dans son environnement ?

A travers ses axes d’interventions elle est pour les Dentistes :

1-.Un terrain de stage de pratique : En effet, beaucoup d’entre nous, qu’ils soient étudiant finissant ou résident en services sociales, ont pu bénéficier des ressources technologiques adéquats (matériels, équipements) mais aussi de l’expérience de certains employés de la fondation qui ont su développer une expertise dans un domaine particulier.

2.- Une ouverture vers le monde de l’emploi : Elle est non seulement un lieu de stage idéal, par la disponibilité des cas mais aussi une institution créatrice d’emploi. Car elle employe

25 ANS…! BON ANNIVERSAIRE A LA CLINIQUE DENTAIRE de la FONDATION MAX CADET

Bonjour Geneviève,

et bonjour à tout le personnel de la Clinique (technique et administratif)

Geneviève, je ne sais pas si tu te souviens de moi : ma dernière visite à la Clinique remonte à 2009, juste avant le séisme, durant ma mission fin novembre/décembre. C’était ma deuxième visite à la Clinique mais cela m’a suffit pour comprendre le sérieux, l’intégrité et la valeur ainsi que l’importance de l ‘existence de cette Clinique.

Et c’est la raison première de mon engagement auprès d’Electriciens Sans Frontières en tant que Chef de Projet pour la mise en place du PHOTOVOLTAIQUE au sein de cet établissement d’une importance capitale pour la population haïtienne et plus particulièrement aux plus démunis. Ce n’est pas un projet facile : il est, jusqu’à ce jour, le plus gros projet d’Electriciens Sans Frontières MAIS je m’y suis engagée avec tout mon cœur pour tous ceux qui souffrent et que la Clinique prend en charge, pour toi, Geneviève, pour Frantz avec qui je travaille depuis 2003 et pour honorer la mémoire de votre père, Max Cadet, et son œuvre ET AUSSI, pour la mémoire de votre maman que j’ai connue et reçue chez moi, avec Frantz.

J’ai beaucoup d’admiration et de respect pour toi, Geneviève : tu diriges cette Clinique depuis longtemps, avec toutes tes forces et beaucoup de disponibilité. “Honneur et Respect” à toi.

Je sais que nous (ESF), nous sommes toujours en train de demander plein de renseignements, d’informations toujours…et encore : le staff parisien d’ESF est très exigeant (beaucoup trop, à mon avis) mais je suis obligée d’en passer par là….!! Soit patiente, Geneviève, NOUS Y ARRIVERONS…. Nous en sommes à la recherche de fonds et nous y travaillons avec Frantz….et le responsable régional ESF, Jean Pierre ROUCHI, qui est depuis le début dans l’équipe. ESF Paris travaille aussi de son côté pour la recherche de fonds auprès de leurs bailleurs…C’est une question de temps pour un gros projet tel que celui-ci mais, saches, Geneviève, que nous (Frantz et moi) ne lâcheront PAS…Je tiens vraiment beaucoup à la mise en place et réalisation de ce projet : “Fourniture d’Energie Electrique continue et renouvelable à partir d’un système photovoltaïque installé sur une ombrière” (tel est son titre) au service de la population haïtienne et pour cette terre d’ Haïti pour lesquelles j’ai beaucoup d’affection.

AVEC UN PEU DE RETARD, Geneviève et vous toutes et tous qui travaillaient au sein de la CLINIQUE DENTAIRE de la FONDATION MAX CADET à CANAPE- VERT,

Je vous souhaite UN ENORME et JOYEUX ANNIVERSAIRE pour les 25 ANS de VIE DE LA CLINIQUE ….ainsi qu’une TRES LONGUE VIE …ENCORE pour 25 ans de PLUS….. HONNEUR ET RESPECT A TOUTES ET TOUS

                                            Avec toute mon amitié respectueuse

J’espère vivement pouvoir venir en 2018 en Haïti et je ne manquerai pas de venir à la Clinique et te voir. Je t’embrasse Geneviève

Michèle ALBOUY